10H59

Toc, toc… toc, quelle belle époque, il suffit de trois toc, toc toc, pour que le stock de votre fierté disparaisse comme l’histoire d’une anecdote, d’une capote qui capota et créa une compote meurtrière à celui qui reçut la gluante poix sans antidote.

10H57

Je traverse le hall d’un célèbre palace parisien. Le genre qui en mettrait plein la vue à quelqu’un de moins blasé que moi. Je dois me débrouiller pour gagner la chambre – ou plutôt la suite – selon ma parodie de contrat par SMS. Je ne m’attends pas à ce que mon chevalier servant m’attendeLire la suite « 10H57 »

10H45

Je suis en avance, je le sais, mais j’apprécie ces moments où l’on se trouve seul dans une voiture vide en compagnie d’un chauffeur livide, un jour insipide. J’ai peur, allez savoir pour quelle raison, ce travail est une broutille pour moi ; une fonction que l’on m’a fournie, dès que la vie a décidé queLire la suite « 10H45 »

10H19

Je décolle enfin, le chauffeur était là depuis un moment, la voiture sent bon le cuir, celui que l’on pourrait avoir sur les bras et les hanches en même temps. Ça sent l’homme, l’animal, le brutal ; pour un peu je distinguerais presque la bête qui a donné sa peau pour cette berline allemande. C’est excitantLire la suite « 10H19 »