Connaissez-vous l’odeur de la tubéreuse ? Pas la vulgaire de chez Vuitton, ni l’indécente de Molinard. Je vous parle de la tubéreuse qui embaume une pièce mortellement ennuyante. Voici tout ce que je retiendrai de la minute 43, tandis que je me parfumais en Vierges et Toreros (État Libre d’Orange).

 

signature-2

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.