Skip to content

01H46

C’était ton sale secret.

Mon amour, tu étais mon état, mon clandestin, celui qui était souverain de mes idées qui ne t’étaient pas vaines, dans un état que je savais incertain. J’ai voulu la mort, la vie, tu étais mon intime, ma confidence, celle que je faisais officiellement aux officieux qui pouvaient et savaient m’entendre, quand les larmes se faisaient bruyantes dans ces moments silencieux. J’ai scellé notre histoire, tu sais ? Elle est maintenant codée et chiffrée dans un coin de mon âme que je ne pourrai à jamais observer. Mon amour, tout ceci n’est qu’une somme de faits, de paroles, des actes que nous, nous savons hermétiquement mystérieux, dans un flot hystériquement ésotérique et malheureux.

C’était ton sale secret, tu étais occulte, ténébreux et caché, mais ton sale secret je l’ai découvert à mon grand regret. Mon amour, tu étais mon état, mon clandestin et je te promets que n’aurais aimé découvrir ce lieu, qui a à jamais anéanti l’image que je te dérobais, quand tu me regardais avec ce regard que je reconnaissais à peine tant il était furtif et dissimulé. Tu étais mon intime, ma confidence, celle que je faisais officiellement aux officieux introuvables qui me rendaient invisible. Tu étais, mais tu n’es plus, car ton cœur et ton corps me sont devenus introuvables, tu les as offerts avec cachotterie et indiscrétion à un autre que moi. Certainement qu’il était plus énigmatique, moins ignoré et moins impénétrable.

Mon amour, tout ceci n’est qu’une somme de faits, de paroles, des actes, tout ceci m’est incompréhensible tant je t’étais réservé mon sibyllin, mais c’était ton sale secret codé et chiffré dans un coin de ton âme que je ne pourrai à jamais observer.

Tu étais mon intime, ma confidence, je suis ton passé et tu es ton évidence. Tout ceci n’est qu’une somme de faits, de paroles, des actes.

signature-2

Be First to Comment

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.