Skip to content

23H58

Une larme à la bouche, car mes yeux ne peuvent plus pleurer.

Ô toi femme que j’ai tant désirée, femme que je n’ai pu admirer, femme que je ne cesse de regretter, dis-moi un jour que tu sauras me réconforter. Dis-moi que je suis le fils que tu n’as pas enfanté, mais tant convoité. Je ne te connais pas, mais je sais déjà que je te regarderai avec un amour que tu ne pouvais avoir connu, tant il t’était destiné.

Oh toi femme que j’ai tant désirée, prends-moi par la main, celle-là même qui a été brisée maintes et maintes fois par les humains qui jamais n’ont su me regarder comme tu le ferais, Ô toi femme que j’ai tant désirée, offre-moi la matrice d’une mère que j’aimerai pour l’éternité.

Ô toi femme que j’ai tant désirée, je rêve du jour où ma tête se verra posée sur tes genoux, Ô toi femme que j’ai tant désirée, tu caresseras mes cheveux et me rassureras en disant que mes futures étapes seront félicité de ta voix qui déjà, je le sais, me rassurera tant.

Ô toi femme que j’ai tant désirée, femme que je n’ai pu admirer, femme que je ne cesse de regretter, je me sens seul sans toi, je me sens indépendant dans l’orphelinat de mon cœur, je me sens dépareillé dans la pupille qu’est cette vie que je ne cesse de regarder avec des yeux trempés de larmes qui ne peuvent t’être destinées.

Ô toi femme que j’ai tant désirée, femme que je n’ai pu admirer, femme que je ne cesse de regretter, j’ai peur, lâchement peur, mais fermement peur.
Je ne tiens plus loin de toi, l’obscurité des ténèbres quand au crépuscule viennent ces ombres du soir, me rend ombre et étoiles d’un amour que je te souhaiterais central.

Ô toi femme que j’ai tant désirée, femme que je n’ai pu admirer, femme que je ne cesse de regretter, viens à moi, même si je ne te connais pas ô toi femme que j’ai tant désirée, femme que je n’ai pu admirer, femme que je ne cesse de regretter, prends-moi dans les bras et d’une douce parole, alors que mes larmes tomberont sur le sol, dis-moi : « Je ne suis pas ta biologique mais je vais être ta psychologique, oublie le passé et regarde l’amour que je vais te donner, car je t’aime comme si ton corps était celui que je t’avais donné ».

Be First to Comment

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.