“Requiem for a Dream” original soundtrack.

23h57, il est seul, personne qui puisse le regarder, personne pour l’écouter, il regarde lentement autour de lui, il fait nuit, il ouvre son sac, prend une boîte dorée, dedans se trouve le kit du parfait sniffeur de cocaïne, il remet sa main dans le sac et sort un pochon de 2g, il n’a pas peur, il ne craint plus, il ne sait plus, il ne veut plus, il ne comprend plus, il n’entend plus, il ne voit plus, il ne sent plus, il se tue.

Il ouvre le pochon et prépare une poutre, il la prépare rapidement, il n’en peut plus, il ne sourit plus, il ne voit plus, il ne rit plus, il attrape sa paille, regarde une dernière fois son or blanc, il le regarde comme si sa vie en dépendait, d’ailleurs sa vie en dépend à présent, alors il sniffe, son nez s’anesthésie, en quelques secondes il revoit tout, il sourit, il pleure, il regarde, il entend, il voit, il comprend, il veut, il craint, il sent, tout s’accélère, il en veut plus, il recommence, il refait une poutre aussi rapide, il s’en met plein la bouche et les lèvres,  il ne sent plus rien, il est en osmose avec la terre.


Il se drogue pour oublier, oublier qui il est, qui il ne sera jamais, qui il pourrait ne pas être, il souffre, mais pas assez ! Il va changer, sans regrets, il va redevenir ce qu’il était, il va se forcer à travestir la réalité, il était 23h57 mais maintenant il n’est plus cette heure-ci, il est trop tard, tout a déjà commencé, tout va se dérouler comme il ne l’avait pas prévu, à lui la drogue, la perche et les soirées aux allures indésirées, revoilà le mascara pour cacher ce qu’il ne peut plus être, à lui les vêtements larges pour cacher ce qu’il a été, il ne pourra pas avoir honte, il ne comprend plus, il ne sait plus, et ne pourra jamais savoir car il est entré dans le milieu où tout est noir.
Haineux, il traversera la nuit des trottoirs, petite bouche profitera de la touche pour gagner quelques sous en poche, il va devenir l’antipode de vos espoirs, il va devenir leurs regards.

Au revoir la gloire ?

signature-2

6 Replies to “23h57”

  1. On se demande si le personnage veut disparaître ou se soumettre à un rituel de la nuit. Beau texte bien senti. La photo est bien intéressante aussi. Bonne continuité en écriture.

  2. Des écrits sans aucune concession tout comme vos autres textes. Le personnage conscient, lucide s’enfonce dans une dépendance qui lui procure autant de plaisir que de souffrance semble-t-il. Elle parait terrible cette fatalité qui s’abat sur lui, et on aurait envie d’y mettre fin, de sortir ce personnage de ce cercle vicieux. Votre texte est aussi sensible, juste qu’implacable. Il met en exergue toute la contradiction dans laquelle peut s’empêtrer l’être humain: souffrir d’une situation et s’y abandonner avec conviction ! Merci pour la beauté du texte et l’expression dense et complexe du personnage.

    1. Vous avez parfaitement compris le texte et surtout l’écrit. J’ai souhaité mettre le lecteur de l’autre côté de la barrière, celui du drogué qui a aussi quelque choses à perdre et à gagner dans la continuité de son échec qui fait une gloire de substitution.

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.