L’ombre du cœur est à souligner au marqueur car elle est due au soleil que tu me donnes avec grandeur. Tu as su voiler mes affections pour ne pas les estomper, grâce à ta prospérité de tendresse j’ai pu avec ravissement estomper les affiches de mes relations passées. Tu es le mur sur lequel je pose les fondations d’une idylle sans passage, sans caprice, sans faiblesse. L’ombre du cœur est sue à la lumière des enchantements euphoriques qui m’extasient d’attraction. Les amours d’enfant, il n’y a rien de plus beau ni rien de plus grand, l’innocence des sentiments.
C’est pour cela que je ne grandis pas et que ton soleil veillera sur moi tant que mon cœur me sera retentissant.
Chérir, sans doute, c’est vouloir une affection sans crainte, sans indécision et sans incertitude. J’aime que notre adoration soit une passionnante béatitude qui nous détermine à résoudre toutes les perplexités des soupçons que nous avons sur notre destinée. Être amoureux sans défiance de scepticisme, c’est accroître le raffinement des goûts au coup de foudre, sans imaginer une seconde que la controverse d’une contestation puisse toucher la prospérité de nos plaisirs.
Je t’aime sans perplexité, je t’aime sans incroyance, sans inquiétude et sans vaciller, car le soleil même la nuit illuminera mes étoiles.
signature-2

8 Replies to “20H00”

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.