11H39

Marcher,
Fonctionner, pour ne pas y penser.

Rouler pour ne pas regarder,
Y aller pour ne pas regretter,
Circuler pour ne pas y retourner,
S’y diriger pour ne pas reculer.

Avançons dans la pénombre,
Errons dans les catacombes,
Laissons là nos erreurs nauséabondes.

Planons sur la route de nos terreurs,
Arpentons la maigreur de notre raideur, et traînons sur la réalité de nos prédécesseurs.

Nous consentons à évoluer sur la prospérité d’un accord balayé par des balades où nous nous sommes fourvoyés avec des mensonges éhontés.

Nous crapahutons comme des vagabonds, voyageons dans la condamnation. Mais c’est un marathon inadapté pour des humains défigurés par leur irradiation à la dépravation d’une capitulation démantibulée, à travers leur émanation d’auto-condamnation.

On trottine vers une chevrotine, on trottine avec un sillage de toxines, on trottine vers notre guillotine.

On trottine, mais on y va comme des guignes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s