15H48

Pleure, Pleure petit bipĂšde, pleure car l’heure est Ă  la profondeur de la rigueur puritaine. 

Fanent, fanent tes pensĂ©es, coulent tes peurs, elle sont condensĂ©es, elles sont rumeurs. 

Tombe, tombe ton masque, montre la vĂ©ritĂ©, il est fantasque, elle est mĂ©ritĂ©e. Rien ne sert de montrer ce que l’on est, le fond est toujours en soi, la vĂ©ritĂ© est toujours gravĂ©e en laissant des gravats. 

Sanglote, sanglote grand mortel, sanglote puisqu’il est temps d’allĂ©ger la lourdeur irrationnelle.

FlĂ©trissent, flĂ©trissent tes luciditĂ©s, dĂ©goulinent tes lĂąchetĂ©s, elles sont ton essence, elles sont effervescence. 

DĂ©gringole, dĂ©gringole le dĂ©guisement, cache le mensonge, il est Ă©trange, il est ton songe. La futilitĂ© est de supposer qu’un mirage peut remplacer l’image, l’évidence est que la sincĂ©ritĂ© peut se dĂ©peindre sur un visage.  

Lamente-toi, lamente-toi, tu es la mante de ton toi, tu toises la dĂ©mente toi la vĂ©hĂ©mente, celle qu’on alimente  ou qu’on segmente. 

DĂ©pĂ©rissent, dĂ©pĂ©rissent tes projets, submerge tes anxiĂ©tĂ©s, ils sont l’abrogation, elles sont tes confusions. 

Cesse, cesse l’accoutrement, dĂ©nude la sincĂ©ritĂ©, il est changeant, elle est dignitĂ©. L’imminente intelligence est d’ĂȘtre l’exacte opposĂ©e de son impatience et de son ingratitude. 

La Terre est ronde, le monde est carrĂ©, l’hĂ©ritage est immonde, l’humanitĂ© est dĂ©sencadrĂ©e.

3 commentaires sur “15H48

  1. Bonsoir,

    Rien ne sert de montrer, le fond est toujours en soi, ou rien ne sert de ne pas montrer car le fond reste toujours tout autant en soi ? Il y a tellement d’influences qui nous traversent, nous façonnent, nous dĂ©terminent que l’on essaie juste de faire au mieux avec toutes nos composantes parfois contradictoires, et c’est toute la complexitĂ© de l’ĂȘtre, irrĂ©ductible Ă  toute lecture univoque. Le plus important me semble ĂȘtre la sincĂ©ritĂ© avec ce fond en soi, et la congruence entre ce soi et nos actes. Vos Ă©crits sont parfois dĂ©routants mais trĂšs intĂ©ressants parce qu’ ils ouvrent des champs d’interprĂ©tation et de rĂ©flexion multiples. Merci.

    1. La sincĂ©ritĂ© est certainement le trĂ©sor de l’humain, mais comme tout trĂ©sors, il est rare de le trouver et quand nous l’avons en face de nous les gens ont tendance Ă  vouloir en profitĂ©.

      Merci pour votre phrase (vos Ă©crits sont parfois dĂ©routants mais trĂšs intĂ©ressants parce qu’ ils ouvrent des champs d’interprĂ©tation et de rĂ©flexion multiples.), car c’est vraiment ce que je souhaite et ce que je fais en permanence, crĂ©er de la rĂ©flexions et de l’interprĂ©tation pour en discuter.

      Encore une fois, votre message me fait plaisir et je vous en remercie.

      PS : le texte de vendredi devrait vous interloquer, car c’est trĂšs certainement le texte le plus court que j’ai fait, mais surtout le plus choquant. Je pense mĂȘme qu’il risque de ne pas plaire. Mais par contre le texte de lundi prochain ainsi que l’illustration devrais plus vous convenir (enfin, je l’espĂšre.)

      À bientît.

      1. Oui la sincĂ©ritĂ©, prĂ©cieuse parce que rare, dans un monde oĂč les artifices et les apparences trouvent Ă  leurrer. Merci et bonne journĂ©e Ă  vous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s