00H18

Je crois avoir la vérité juste, mais la justice n’est pas la justification du justifiable, ce n’est pas moi qui ai la raison, ce n’est pas moi qui réponds aux questions !

06H01

Intoxique-moi, baise-moi, déteste-moi, viole-moi, prends-moi, suce-moi, rappelle-moi que je suis là, oui bien là, en vie contre toi. Mange-moi à coups de poing, prends-moi à coups de fraise chantilly, je te veux dans un désir noir et intense, fais-moi crier jusqu’au bout de la nuit, fais péter un câble à ta ville sous les hurlements de ma jouissance …

06H38

06H38
Le sapiens est un chien, il va au maximum être là, à hauteur du rectum, mais fera croire qu’on le surnomme « surhomme » alors qu’il n’est que le cabot d’un clébard que même la Gestapo ne souhaiterait pas comme excrétoire.

16H30

Je pénètre dans l’inattendu, dans le persistant, dans la laideur des faubourgs de l’amour, je fais irruption dans les aberrations de l’attachement, de la piété, de l’inclination, de l’intrigue, de la faiblesse, de l’attraction, du sentiment et de l’union. 

00H59

Tu n’as regardé que la cambrure, qui s’offrait à tes yeux par mésaventure, tu as observé le cintrage de ce corps sans demi-mesure, imaginé que tu y plongerais les yeux baissés, sans censure.

12H48

Mes yeux écarquillés par la drogue et l’alcool me rendaient mélancolique d’une stérilité d’imagination.

22H33

J’ai honte de ce que je suis devenu, honte de ma façon de voir le monde, honte de pleurer quand ma vie ne tourne pas rond.

15H29

La divinité-religion devient un esprit de génie, qui dans une grâce profonde passe de la personne à l’être créateur

05H26

Croire en toi, croire au corps ciliaire et à l’humeur aqueuse que cela provoque, te tenir au ligament suspenseur pour croire au regard que l’on pose sur les autres et sur toi.

00H08

Je jubilais de m’infiltrer dans son corps pour y enfoncer chacune de mes fureurs, je joue et jouis encore et encore en y faufilant des petite paroles transcendantes

00H00

ça me ronge, ça attaque chaque cellule de mon corps, oui chaque millimètre de mon corps est brûlé par ce manque d’amour

14H50

Vous avez avec violence entamé le dernier quart-d’heure du quart de cœur qu’il me restait, je me consume de votre irrespect, de votre inconvenance et de votre impertinence.

17H16

Aimer le défi déviant, pour polir sans retenue la substance élémentaire d’une semence rudimentaire. 

15H48

Tombe ton masque, montre la vérité, il est fantasque, elle est méritée. Rien ne sert de montrer ce que l’on est, le fond est toujours en soi, la vérité est toujours gravée en laissant des gravats.