14h36

Rivière & néant.

Il y avait cette rivière ; une eau endeuillée, une tempête unifiée, un torrent éphémère.
Il y avait ce sentiment ; une opinion horrible, une intuition plausible, un avis ralentissant.

Il y avait  le néant ; une faiblesse puriste, une misère simpliste, un rien permanent.
Il n’y avait plus de moi ; une créature inexistante, une personnalité attristante, un mortel en désarroi. 

Il y avait une rivière qui coulait, ce n’était pas juste de l’eau, c’étaient ses dernières gouttes. Ses dernières perles, noires de Tahiti, ses dernières gouttelettes, obscures de ses envies.
C’étaient ses dernières eaux de vie, en mouvement pour un air de mort.

Thank you for your support

ご支援ありがとうございます

€5,00

5 commentaires sur “14h36

  1. Bon jour,
    A la voix, la ligne s’écrit à la verticale d’un seul mot et l’on croit jusqu’à la mise en terre pour … fleuraison …
    Max-Louis

  2. Tes mots me touchent beaucoup, et me font m’interroger aussi… Ton blog m’intrigue, je m’abonne!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s