Rivière & néant.

 

Il y avait cette rivière ; une eau endeuillée, une tempête unifiée, un torrent éphémère.
Il y avait ce sentiment ; une opinion horrible, une intuition plausible, un avis ralentissant.

Il y avait  le néant ; une faiblesse puriste, une misère simpliste, un rien permanent.
Il n’y avait plus de moi ; une créature inexistante, une personnalité attristante, un mortel en désarroi. 

Il y avait une rivière qui coulait, ce n’était pas juste de l’eau, c’étaient ses dernières gouttes. Ses dernières perles, noires de Tahiti, ses dernières gouttelettes, obscures de ses envies.
C’étaient ses dernières eaux de vie, en mouvement pour un air de mort.

signature-2

5 Replies to “14h36”

  1. Bon jour,
    A la voix, la ligne s’écrit à la verticale d’un seul mot et l’on croit jusqu’à la mise en terre pour … fleuraison …
    Max-Louis

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.