Savoir aimer avant de haïr, expérimenter l’aversion des faits pour pouvoir accepter l’hostilité. Celui qui est compétent et habile de la répulsion profonde à la faculté captive de ne pas mépriser l’abominable. Il y a un cœur dans chaque corps, une vie dans toute existence, des sentiments en la totalité de l’humanité, quelle qu’elle soit, quelle que soit la façon dont ils sont visibles, quoi qu’il arrivera, quoi que l’on dise, mais surtout quoi que l’on fasse. Réprouver c’est accepter une défaillance puissante de notre réflexion, condamner prouve la fragilité complaisante  du cœur et du cerveau, tandis que maudire démontre la suprématie étourdissante de notre incompétence à comprendre l’asthénie.

Aimer avant de haïr, c’est comprendre puis ensuite faiblir.

signature-2

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.