Ne jamais pleurer, n’avoir que des larmes à couler.

En aucun cas aimer, ne compter que des désirs à idolâtrer.

Comme un navire qui chavire, on fait jaillir des défaillances qui font tressaillir, il suffit de se mentir pour ne pas se choisir.

Construire un monde qui s’assemble, édifier un paysage en forme de mirage, sans soleil, sans ciel, juste un décryptage qui dévisage des personnages qui ressemblent à un hommage.

Ne jamais pleurer, n’avoir que des larmes à couler.

Maçonner sa destinée en dessinant son désigné, ériger un mur pour protéger sa demeure des regrets, le faire avec détermination mal placée, juste pour structurer la fatalité.

Mais dieu que j’aime te regarder, dieu que j’aime relater nos sentiments partagés, dieu que je vénère ce sentiment amoureux parmi des inadaptés, tant vigoureux mais tellement désincarnés.

signature-2

3 Replies to “02H11”

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.