J’avais transpercé son âme, pris chacune de ses étoiles pour les envahir de ma haine.

Je jubilais de m’infiltrer dans son corps pour y enfoncer chacune de mes fureurs, je joue et jouis encore et encore en y faufilant des petite paroles transcendantes de brisement psychologique. J’éjacule mes doctrines pour affaiblir ce demi-mondain faible et androgyne.

Je suis raide de l’étouffer de ma verge, une fièvre profonde lui explose chacune de ses petites lèvres. La domination se compte aux veines qui sont amplement palpables sur cette turgescence qui ne cesse d’être en construction pour mieux détruire ce garçon sans reconnaissance.

L’envie intense de faire de mon phallus une désagrégation de son anatomie évolue vers une ambition de bastonnade virile entre organismes cravachés par des cupidités saignantes et marquantes.

signature-2

Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.