Posted on

05H26

Croire en toi, croire au corps ciliaire et à l’humeur aqueuse que cela provoque, te tenir au ligament suspenseur pour croire au regard que l’on pose sur les autres et sur toi.

Posted on

14H50

Vous avez avec violence entamé le dernier quart-d’heure du quart de cœur qu’il me restait, je me consume de votre irrespect, de votre inconvenance et de votre impertinence.

Posted on

15H48

Tombe ton masque, montre la vérité, il est fantasque, elle est méritée. Rien ne sert de montrer ce que l’on est, le fond est toujours en soi, la vérité est toujours gravée en laissant des gravats. 

Posted on

19H49

Il n’y aura plus que mon plasma sur les draps pour prouver que j’étais bel et bien là. 
Oui, je vous en supplie dans la plus grande supplication, que ma condamnation soit éreintante d’exécution. 

Posted on

22H57

La violence des mots est bien plus perverse que celle des coups, vous n’imaginez pas à quel point tous les mots qu’il me dit pèsent plus que le poids de son ventre sur le bas de mes reins. 

Posted on

18H34

Mère, voici aujourd’hui treize ans que je ne vous ai pas vue, et voir à mes yeux est d’une indispensabilité vitale, voir c’est discerner, saisir, se rendre compte ou alors comprendre, trouver et savoir.

Posted on

22h16

Cet après-midi-là ils ont parlé ensemble, comme deux adultes, comme deux personnes qui comprennent tout de la vie ; droit dans les yeux, sans se quitter, sans se lâcher la main, sans rien.